Madeleine

Gros sur le cœur. Transistor sous l’oreiller. Lire pour oublier. Le dire avant de partir.

98
ans
///
Si je pouvais faire un voeu
Avant de vous dire adieu
Je ferais ce voeu si cher
De nous retrouver comme hier
Mon coeur sur la table

Si je pouvais faire un voeu
Avant de vous dire adieu
Je ferais ce voeu si cher
De nous retrouver comme hier

Les haricots à la Carmosine
Mijoteraient dans la cuisine
Et nous serions tous les trois
Vous mes deux enfants et moi

Je mets mon coeur sur la table
Mon coeur sur la table

Ce serait l’été peut-être
Nous verrions par la fenêtre
Le vieux mur de nos voisins
Ce vieux mur qu’on connait si bien

Nous irions sous le manège
Lire les livres qui nous plaisent
Bercés par la bise légère
Et la chanson de la rivière

Je mets mon coeur sur la table
Mon coeur sur la table

Vous seriez beaux comme toujours
Je vous dirais avec amour
Tout ce que j’ai gardé enfouis
Tout ce que je n’ai jamais dit

Je caresserais vos cheveux
Pas un nuage dans le ciel bleu
Je chuchoterais les mots doux
Ces mots doux que j’ai pour vous

Je mets mon coeur sur la table
Mon coeur sur la table

Ce n’est pas dans mon habitude
Et je suis remplie d’inquiétude
Mais je voudrais garder l’espoir
De ne pas trop vous décevoir

Bientôt je ne serai plus là
Je vous laisse un peu de moi
Il est temps que je parte ailleurs
Je vous emporte dans mon coeur

Je mets mon coeur sur la table
Mon coeur sur la table

Si je pouvais faire un voeu
Avant de vous dire adieu
Je ferais ce voeu si cher
De nous retrouver comme hier

///


Texte : Marie Renaud / Musique : Marc Riou – Marie Renaud / Muse : Madeleine

Le blog